- L'histoire du domaine


    Au XVII ème siècle, les REVOLTIER détenaient Fargueirol à titre de fief. 

    Nous en sommes aujourd'hui à la septième génération de vignerons.

    Ils avaient le privilège du port de l'épée, ce que l'on constate au Château Fargueirol, car les escaliers partent vers la gauche, permettant ainsi de se défendre en dominant l'assaillant. 

Ils quittèrent Fargueirol lors de la révolution pour s'installer à Courthèzon .

Quelques aïeux restèrent  restèrent à Châteauneuf pour veiller sur leur famille et exploiter quelques bonnes terres cultivables pour leur subsistance.

    En 1866, le phylloxéra anéantit le vignoble, mais la découverte du greffage permit alors de replanter les vignobles français, et les aïeux restés en firent  de même.

     Ce n'est qu'en 1974, à la suite de la mort accidentelle du fils unique de Monsieur le Docteur Philippe DUFAYS et en sévère crise viticole, que Joseph REVOLTIER rachète Fargueirol, en grande partie à l'abandon et ses 10 hectares de vignes négligées.

    Fargueirol est le premier point culminant au nord du vignoble, avec une vue dégagée sur le plateau de galets roulés.
Il aurait été construit à cet emplacement pour surveiller les assaillants, notamment les protestants de la Principauté d'Orange.
    Lors des travaux de réhabilitation des vignes, en contrebas de Fargueirol, les engins agricoles tombèrent sur une galerie souterraine partant de Fargueirol vers le Château.
Ce souterrain devait permettre dans les âges anciens de prévenir le Château (de châteauneuf) en cas de danger imminent ou d'échappatoire en cas d'attaque venant du sud.
Fargueirol a toujours été un emplacement stratégique du fait de sa hauteur.
    Malheureusement, aujourd'hui, il ne reste qu'une partie de ce qu'était le Château Fargueirol au XIV ème siècle, suite à la révolution, Fargueirol fût incendié et pillé.

    Grâce à de lourds et coûteux travaux de rénovation, le château qui tombait en ruine fût restauré et les "vignes" d'alors durent également subir  des interventions chirurgicales  (arrachage, plantations nouvelles et surtout greffage pour une grande partie).

    Auparavant, la famille Révoltier possédait une propriété de taille modeste, morcelée sur le territoire de chateauneuf du pape, mais ces investissements lourds et risqués agrandirent la surface du domaine, le recentrèrent sur un grand ilôt très qualitatif  et plus facilement  travaillable, et  saluons ces efforts chaque jour!

    Dans les années '80 et '90, là aussi de lourds travaux d'exploitation furent mis en oeuvre afin de planter de la vigne sur des zones calcaires de garrigues.

Ils  permirent de porter le domaine à sa taille actuelle de 30ha en AOP Chateauneuf du pape et 10ha en AOP Côtes du Rhône.


    A l'Est, Ventoux et préalpes Drômoise délimitent le regard, on aperçoit même au loin une extrémité de cime alpine,enneigée jusqu'au printemps;

    Au Nord, la plaine d'Orange ouvrant sur la vallée du Rhône , qui nous offre le mistral et contribue à ce climat méditerrannéen sec et souvent extrême;

    A l'Ouest, garrigue gardoise et au fond les relief ardéchois (tanargu, aigoual etc);

    Au Sud, le Rhône serpente autour du palais des papes d'Avignon, les alpilles se prolongent vers le Lubéron et les monts de Vaucluse.


- Histoire et climat de Châteauneuf


    Châteuneuf du pape grâce à son terroir, a toujours produit de grands vins, et déjà du temps des papes jouissait d'une certaine réputation de qualité.

    Sous l'impulsion du baron Leroy et de quelques vignerons , dont les aïeux Révoltier, fût créé dans les années '30 le premier syndicat de vignerons et décret d'appellation de l'histoire de France et du mode.

    Visionnaires, ils permirent d'instaurer le premier décret d'appelation de Châteauneuf du Pape, selon des critères stricts  et afin d'encadrer la production des vins de cette zone : critères de rendement, de tri, de salubrité (à l'époque il se faisait des "vins" trafiqués assez peu recommandables...), et bien plus encore.

    Chateauneuf s'étend aujourd'hui sur 3600 hectares environ, soit la deuxième AOP de France en taille derrière St Emilion et regroupe plus de 300 vignerons et viticulteurs.


    L'appellation, grâce à son passé novateur, ses vins de qualité, sa philosophie et sa médiatisation est aujourd'hui la référence des vins de Rhône et France Sud.


    Châteauneuf bénéficie d'un climat béni pour les cépages méridionnaux , d'origine espagnole (grenache, mourvèdre) , provençale/ languedocienne  (cinsault,clairettes,picquepouls,terrets,muscardin,vaccarèse,counoise) ou rhôdanienne (syrah), grâce à son micro climat chaud, sec (parfois moins de 500mm d'eau cumulée par an) , particulièrement ensoleillé, grâce au mistral notamment.

    Les hivers sont doux mais peuvent être rudes car  glaciaux lorsque le temps est venteux : le mistral est un vent froid de bourrasque qui peuvent faire descendre les températures à -7/-8°C avec des vitesses de 140km/h... et souffler 3 semaines durant.

    Les printemps doux peuvent néanmoins être "pluvieux" ou "secs" (en 2003, il n'a pas plu de mai à octobre) et plus ou moins venteux et chauds .

    Les été, sauf rares exceptions sont torrides et sec (30-38°C pendant 2mois et demi, peu de vent) et des orages violents peuvent survenir , assez rarement, du Sud ou de l'Ouest.

Ils sont nécessaires afin de pousser les vignes à mûrir et stopper leur croissance, 20 à 30 mm d'eau peuvent suffire après 2 à 3 mois sans réelle pluie.

    Les automnes amènent presque toujours de la pluie aux vendanges, qui peut être une bénédiction pour la récolte, en lui permettant de mûrir opportunément, ou dégrader celle ci en cas de pluies répétées ou excessives.

Chaque année ce facteur "risque" permet à chaque vigneron, selon ses connaissances, son vignoble, son "goût du risque" et bien d'autres facteurs, de choisir SA date de récolte.


    Châteauneuf est également emblématique grâce à ses terroirs, variés et qualitatifs.


vidéos youtube sur les terroirs :        https://www.youtube.com/watch?v=Y1yDnDSk144